Exercice de la psychanalyse

je réunis ici des articles dans lesquels je suis obligé de faire part de mon rapport à quelques analysants. Je dis bien : de mon rapport à quelques analysants. Je ne parle pas des analysants, mais de mon rapport à eux. J’analyse mon contre transfert. Cela m’oblige parfois à exposer quelques données les concernant, Sans jamais indiquer, bien évidemment, ni leur nom, ni leur métier ni leur lieu de résidence. il ne s’agit jamais d’eux mais, une fois passé à la moulinette de mon inconscient, de ce que j’ai pu écrire de ce que j’ai analysé de ce que j’ai retenu de ce que j’ai cru entendre de ce qu’ils ont peut-être dit .Voyez comme la chaine est longue lorsqu’on prend la peine de développer tout ce qui sépare mon propos de celui d’un analysant.
La vraie solution éthique serait de ne jamais parler des analysants, et d’appliquer la règle de la psychanalyse telle qu’énoncée par Freud dans la Traumdeutung : « on confie l’analyse du rêve (du symptôme, de l’acte manqué, du lapsus…) au rêveur lui-même (à l’analysant lui-même). Donc on se reportera à la page « analyse de rêves » (https://unepsychanalyse.com/analyse-de-reves/ ) dans laquelle je n’analyse que mes rêves car c’est cela, l’exercice de la psychanalyse.
De nombreux collègues, dont Lacan, ont choisi la solution de ne jamais parler d’analysant , mais il ne parlent pas d’eux non plus. Ils sont donc confinés à ne parler que de théorie et d’une théorie à jamais coupée de la pratique. J’ai pu vérifier que cela conduit à construire des chimères, en effet fumeuses car sans rapport avec la pratique.
L’analyse de mes rêves constitue la garantie par laquelle je m’assure de n’avoir jamais cessé mon analyse, J’y puise ce qu’il faut de connaissance de l’inconscient pour savoir comment aider les analysants. Ce n’est pas un savoir établi, mais un savoir-faire toujours mouvant et toujours entretenu par de nouveaux rêves (ou actes manqués).

Néanmoins je me risque parfois à cette parole par laquelle je confie ma pratique de l ‘analyse. Car si on ne le fait pas, toutes les théories les plus savantes restent lettres mortes et, encore une fois, chimériques. La psychanalyse se confinerait alors à l’analyse bénédictine de textes sacrés, se préservant de se faire bousculer par quelque pratique.
C’est essentiellement la pratique de l’analyse de mes rêves qui m’a fait bousculer la théorie que j’avais patiemment apprise dans les universités et les écoles. Il faut bien aussi analyser les conséquences que ça a dans la pratique avec les autres.

Kush : key of passion

Transferts de psychose

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/06/transfert_de_psychose.pdf

Un délire à deux

Intervention au colloque de Bejaïa mai 2014

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/06/delire_a_deux_bejaia.pdf

Psychose et noeuds, deux études
un texte assez ancien où je tente de réformer la topologie de Lacan pour en faire un outil capable de rendre compte de la pratique avec la psychose.

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/08/psychose-et-noeuds-deux-c3a9tudes.pdf

Sclérose en plaques

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/06/sclerose_en_plaques.pdf

Je viens de chez Lacan

une analyse de la fameuse présentation de malade du séminaire 3 de Lacan, où l’on peut voir Lacan dire la chose et son contraire à quelques pages de distance, pratiquer la tautologie sans vergogne, puis faire un placage de théorie sur la personne « malade » présentée. https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/06/je_viens_de_chez_lacan.pdf

4 discours en 4 minutes (ou : la vérité est dans le trou)

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/07/4_discours_en_4_minutes.pdf

le rêve est-il une psychose de courte durée?

une réponse amicale aux articles d’Olivier Douvile et de Monique Tricot parus dans « Che Quoi? » N° 35

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/07/reve_et_psychose_tricot_douville_.pdf

Le rêve, un cauchemar pour la psychose?

article d’Olivier Douville suivi de ma lecture critique.

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/07/reve_et_psychose_olivier_douville.pdf


Rêve et paranoïa

c’est en trouvant la psychose à l’intérieur de soi-même que l’on trouve la ressource à supporter la psychose des autres.

https://unepsychanalyse.files.wordpress.com/2019/07/reve_et_paranoia-.pd